MUDA – MURI – MURA

Le LEAN est une philosophie de gestion sans gaspillages. Mais que sont ces gaspillages.

Il y a 3 familles :

  • Les MUDA : Les 7 gaspillages
  • Les MURI : Les excès, le déraisonnable
  • Les MURA : La variabilité, l’irrégularité

Une des activités centrale du LEAN est la chasse aux gaspillages. L’objectif est de les identifier et de les éliminer.

MUDA

Les MUDA sont les gaspillages les plus évidents. Ils sont au nombre de 7. Nous parlerons aussi d’un 8eme.

Surproduction

C’est le pire des gaspillages car il génère tous les autres.

  • La surproduction c’est produire plus ou en avance et donc plus que ce  qui est vraiment nécessaire pour l’étape suivante.
  • La surproduction doit être réduite avec prudence, car ses causes sont souvent de problèmes complexes.

Quelles surproduction retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • Trop de pièces débitées, entre autre pour terminer des optimisations de panneaux avec des pièces « standards »
  • Trop de pièces débitées sur une grosse scie angulaire, qu’il faut utiliser!
  • Lot de pièces plaquées important car la plaqueuse est une double et les temps de réglage sont longs.
  • Lot important de perçage, car la perceuse n’est pas flexible.
  • Corps de meubles assemblés et stockés avant la finition.
  • Lot de finition peinture important, car la ligne est un monument, et il faut la « rentabiliser »
  • Lot important sur une moulurière grande vitesse, mais non flexible.

Attente

  • Ce sont toutes les situations où quelqu’un ou quelque chose est en attente. C’est un gaspillage car l’attente provoque la non-utilisation d’une ressource (la machine, l’homme).
  • Cela se retrouve dans tous les services d’une entreprise.

Quelles attentes retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • Attente de panneaux sur une scie.
  • Attente d’un fichier d’optimisation de débit sur une scie.
  • Attendre que la colle soit chaude sur une plaqueuse de chants.
  • Attendre une confirmation de date avant de débuter la production d’un ordre de fabrication.
  • Attendre la validation d’un contrôle qualité.
  • Attendre d’avoir le bon taux d’hygrométrie sur un lot de bois, car il n’a pas été reçu avec les bonnes spécificités.

Transport

  • Ce sont tous les mouvements de produits ou de dossiers, quelque soit la raison. Cela vaut pour tous les départements de l’entreprise. Tout transport n’apporte aucune valeur ajoutée.
  • Certains gaspillages peuvent être à la fois des transports inutiles et des déplacements inutiles lorsque la manutention est réalisée par une personnes.

Quelles transports retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • Transporter des meubles du pré-assemblage à la cadreuse.
  • Transporter des meubles de la cadreuse à la ligne de montage.
  • Transporter des pièces entre les centres d’usinage.
  • Transporter des piles de planches entre un camion, un stock d’attente et les séchoirs.
  • Transporter des piles de pièces dans une zone d’encours.
  • Transporter des quincailleries du magasin général à un stock atelier puis sur le poste de travail.

Stocks inutiles

  • Ce sont tous les produits ou services en cours de traitement (matière première ou demande du client, en-cours et produits finis ou dossiers terminés à transmettre). La présence de stocks est un signe de non maîtrise des processus. C’est aussi un coût important en mètres carrés, manutentions et gestion. Enfin, c’est souvent une immobilisation de trésorerie dont l’entreprise aurait avantage à se passer.

Quelles stocks inutiles retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • Piles de pièces débitées et en attente d’usinage.
  • Piles de pièces usinées en attente sur des tables à rouleaux.
  • Meubles pré-montés en attente de finition.
  • Stock de pièces finies en attente à l’expédition.
  • Stock important de quincaillerie.
  • Stock important de portes sous-traitées.

Processus inadéquates

  • Ce sont toutes les tâches non nécessaires ou mal réalisées. En général, ça vient d’une conception médiocre ou d’outils inadaptés.
  • Ce sont des opérations dans le processus de fabrication qui ne sont pas requises pour satisfaire le besoin client.
  • Ce ne sont pas des gaspillages faciles à identifier. Ils sont pourtant essentiels car ils peuvent être coûteux.

Quels mouvements inutiles retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • Façonneuse plaqueuse unilatérale pour des pièces qui ne sont pas d’équerre.
  • Tunnel de séchage trop court qui ne permet pas un temps de passage suffisant..
  • Scie en équerre dimensionnée pour 5 panneaux à la fois, alors qu’on travaille à la commande avec un panneau.
  • Moulurière grande vitesse alors que les lots de fabrication sont petits..
  • Séchoirs grand volume alors que les lots sont faibles.
  • Chant plaqués sur des parties invisibles.
  • Plans côtés au 1/100 alors que le besoin est au 1/10.

Mouvements inutiles

  • Ce sont tous les déplacements de personnes, quelles que soient leur raison. On trouve ce gaspillage partout, dans tous les secteurs, toutes les entreprises, toutes les activités.
  • Ces déplacements peuvent avoir lieu avec un produit ou sans rien porter.

Quels mouvements inutiles retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • Aller chercher le plan de débit au bureau.
  • Aller chercher les outils à l’affûtage.
  • Aller chercher des composants d’un meuble en cours de montage dans le stock.
  • Aller chercher les quincaillerie au magasin pendant le montage d’un meuble.
  • Porter un meuble en sortie de cadreuse pour le poser sur une ligne de montage.
  • Déplacer des piles de pièces, pour prendre celle qui se trouve au milieu.

Les pièces défectueuses

  • Ce sont tous des gaspillages que l’on repère facilement. Et pourtant, certains rebuts et déchets paraissent tellement « normaux » qu’on ne les identifie pas comme des gaspillages.
  • Un rebut correspond à un travail réalisé et qui n’a pas abouti au résultat souhaité. Il va donc être détruit et refait (ou corrigé et refait pour les prestations de service).

Quelles pièces défectueuses retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • Mauvais placage de chants : affleurage mal effectué, manque de chants.
  • Problèmes de nœuds non sain sur des portes bois ou des lames de bardage.
  • Éclats lors du perçage.
  • Mauvais équerrage des pièces.
  • Défauts de mélamine provenant du panneau et détectés une fois le meuble terminé, lors du contrôle final.
  • Mauvais ponçage de pièces avant finition.

Les compétences inutilisées

  • Beaucoup d’équipes sont encore séparées entre ceux qui pensent ou conçoivent et ceux qui réalisent.
  • L’expérience montre que l’implication de ceux qui réalisent dans la conception de leur poste génère l’élimination d’importants gaspillages.
  • Les observations de terrain sont très riches en enseignements. S’en priver constitue donc un gaspillage.

Quelles compétences inutilisées retrouvent-on dans les industries du bois et de l’ameublement?

  • La connaissance du terrain par les opérateurs jamais utilisée par le bureau d’étude.
  • L’opérateur arrivant du monde de la mécanique et dont on ne veut pas prendre ce qu’il peut nous apporter.
  • Le vieux menuisier qui, bien qu’il ne connaisse pas l’industrie, a une parfaite connaissance du bois.
  • Ne pas écouter un opérateur qui se plaint d’un bruit sur sa machine.

Les MURI

Les MURI, représentent les excès, le déraisonnable. C’est l’utilisation de moyens disproportionnés par rapport au réel pour atteindre le résultat visé.

Voici quelques MURI que nous retrouvons dans les industries du bois et de l’ameublement.

Lignes à rouleaux pour stockage

Beaucoup de sociétés sont passées d’une gestion sur stock avec des lots de fabrication important à une gestion à la commande avec des lots de fabrication très faibles. Par contre, ils continuent à utiliser les tables à rouleaux, ce qui immobilise une place au sol importante. Le travail à la commande nécessite de travailler avec un autre moyen de manutention et entre autre les chariots par commande.

Bacs de rangement – Palettes

Souvent, au niveau magasin de quincaillerie, ou le long des lignes de montage, les pièces sont stockées dans des contenants ne correspondant pas au volume : palettes pour quelques pièces de faible volume, bac grand volume pour de la visserie…

Scies à panneaux

Au niveau de ce type de machines, il est fréquent de voir des excès :

  • Scie prévu pour une épaisseur de sciage de 6/8 panneaux, alors que la société travaille à la commande, avec un choix important de coloris et de ce fait débite les panneaux à l’unité.
  • Immense ensemble de scie en équerre, alors que 2 « petites » scie mono-lame seraient beaucoup plus productive et ce pour un investissement plus faible.
  • Scie prévue pour des panneaux de 5600 X 2100 alors que l’approvisionnement ne se fait qu’en panneaux de 2800 X 2100.

Ligne de profilage à grande vitesse

L’intérêt de l’investissement de ce type ne ligne ne réside que dans le cas où les lots de production sont importants. Car, dans le cas contraire, il est possible de voir des lignes ou, le temps de réglage est de 10mn et le temps de production est de 5mn!

Prévision gonflées

Pour éviter les risques de rupture, les prévisions sont sur dimensionnées. Cela génère des stocks très importants et le risque d’avoir des produits périmés.

Surcharge physique

La surcharge physique, la pénibilité amènent un gaspillage d’énergie et de santé.

Des charges trop lourdes , des déplacements importants, …

 

Les MURA

Les MURA, représentent la variabilité, l’irrégularité..

Cette variabilité peut provenir de problèmes matériel, de problèmes de matières premières, de problèmes de main d’oeuvre, mais aussi de problèmes d’organisation.

Pour tous ces gaspillages provoqués par une irrégularité, la cause est à rechercher ailleurs. De ce fait, ce sont souvent des gaspillages difficiles à éradiquer. Pour réduire les MURA, il faut travailler sur les standards, la répétabilité et la capabilité des machines.

Longueur de coupe

La longueur de coupe des chants sur une plaqueuse peut être variable.

La longueur de coupe sur une tronçonneuse numérique peut-être imprécis.

Nuance de couleur

Dans une cabine d’application de peinture manuelle ou sur un robot d’application, il peut il y avoir des irrégularités dans les couleurs. Cela peut provenir de problèmes matériels, humains ou de matières premières.

Caractéristique du bois

Le bois est un matériau hétérogène. Ses caractéristiques peuvent varier dans le temps et suivant les lots.

De même, l’hygrométrie du bois peut varier d’un lot à l’autre.

Irrégularité de flux et de cycles

Des irrégularités peuvent apparaître au niveau des flux et des cycles. Par exemple, une scie de débit va travailler en fonction des matières premières (panneaux), alors que la façonneuse plaqueuse qui suit peut travailler en fonction des dimensions ou des types de chants plaqués.

Tous ces gaspillages vous paraissent évidents!

Si vous étiez client, seriez-vous prêt à payer le produit plus cher pour compenser tous ces gaspillages (déplacements, re-fabrication, perte de temps, …). Je ne pense pas.

Votre objectif est donc de les repérer et ensuite de les supprimer.

Pour cela, vous pourrez utiliser un ensemble d’outils du LEAN :

  • VSM
  • 5S
  • SMED
  • Résolutions de problèmes
  • TPM
  • Flux tirés

 

Fiches outils LEAN